Follow @UniversLoumina

Rentrée littéraire des auto-édités 2022

Publié le dimanche 04 septembre 2022 dans « Références »

Alors que la rentrée littéraire 2022 bat son plein avec des auteurs populaires comme Lemaitre, Houellebecq et Nothomb, il est temps de contrebalancer la tendance en dénichant des pépites auto-éditées qui, elles aussi, ont toute leur place dans cette rentrée littéraire.

Rentrée littéraire des auto-édités 2022

Comme chaque année, nous avons le droit à une avalanche de livres, avec la fâcheuse impression d’avoir toujours les mêmes auteurs sur le devant de la scène, et il est difficile pour chacun de tirer son épingle du jeu. Certes, les grands éditeurs et leurs auteurs fétiches ont le vent en poupe et récolteront la majorité des ventes, mais la qualité n’est pas toujours au rendez-vous et les déceptions s’accumulent.

Alors peut-être est-il temps de passer à autre chose et d’essayer des livres écrits avec le cœur, par des écrivains qui ne vivent pas de leur plume et donc sans but non lucratif, et sans cette néfaste intention de sortir un énième roman avec comme unique dessein de venir parader sur le tapis rouge des vedettes écrivaines, avec à la clé plateaux télé, petits fours et champagne… vous savez sûrement de qui je parle…

Voici donc une sélection de livres auto-édités qui valent le détour, qui vous raviront et vous émerveilleront, et que nous vous recommandons afin d’éviter les sempiternelles déceptions.

Le renouveau du cosy mystery

Crime brûlé

Adele Prince est devenue bibliothécaire après avoir gardé des chats et des chiens, été assistante d’un détective privé, professeur de français et libraire… Passionnée par la lecture et notamment par les romans policiers à enquête avec une balle d’humour, elle dévore ce qu’on appelle aujourd’hui les cosy mystery, un genre inventé par Agatha Christie, la reine du suspense.

Entre deux polars, elle aime lire de la poésie et cuisiner. Deux passions qui lui ont inspiré l’écriture de Les enquêtes de Charlotte Latourette. En 2020, alors qu’elle était bloquée à Londres et que sa Normandie natale lui manquait, elle s’est lancée et a écrit sa première enquête policière qui se déroule sur les falaises de la côte d’Albâtre (entre Le Havre et Fécamp). En juillet 2021, elle auto-édite son tout premier roman, Meurtres-Frites à la crème, une enquête de Charlotte Latourette, normande de 30 ans qui revient au pays et ouvre son restaurant de fruits de mer et poissons, mais rien ne se passe comme elle l’avait imaginé… Alors que Charlotte songe à déposer le bilan, elle trouve le cadavre d’une vieille dame sur un banc de la plage en sortant d’un dîner chez sa Mamie. Épaulée par celle-ci, elle va redresser son restaurant, mener l’enquête et faire la rencontre du beau et grand Lieutenant Valentin Pignal.

Pour ce premier tome, les lectrices sont au rendez-vous. Adele Prince, encouragée par les commentaires, enchaîne sur un deuxième tome, Raide au beurre noir. Puis un troisième, Crime brûlé, où lors d’une partie de golf… mortelle, Charlotte Latourette, patronne du restaurant La Pompadour, assiste, impuissante, au malaise d’un client fidèle qui s’effondre sur place. Le lieutenant Valentin enquête, et soupçonnant un empoisonnement, fait fermer le restaurant de Charlotte, où la victime avait dîné la veille. Craignant pour sa réputation, Charlotte mène son enquête ! La victime, a-t-elle été empoisonnée chez elle comme le pense Valentin ?

Les tomes 1 et 2 Meurtres-Frites à la crème et Raide au beurre noir de la série Les enquêtes de Charlotte Latourette sont disponibles sur Amazon Kindle et dans toutes les librairies sur commande. Chaque tome fait l’objet d’une nouvelle enquête de Charlotte et sa Mamie ! Le tome 4 sortira en 2023.

Le polar atypique

Déclaré absent

Avocate dans une autre vie, Sylvie Etient a bénéficié d’un observatoire privilégié sur la société de ses contemporains. Ses trois premiers romans sont des portraits de femmes de cinquante ans à la croisée des routes. Son premier roman, Rose, a reçu en 2017 le prix des lecteurs de la plateforme Monbestseller.com.

Après trois comédies que certains qualifient de feel good, Sylvie Etient a été inspirée par le phénomène de la disparition pour avoir traité dans le passé des cas non résolus. Déclaré absent, est une enquête à suspense. Un homme a disparu il y a dix ans sans donner depuis aucun signe de vie et aujourd’hui plus personne n’en parle, sauf sa maîtresse qui prétend qu’il a été assassiné. Ne supportant pas cette indifférence générale, l’héroïne, en empathie avec celle qui n’a pu faire le deuil de son amour disparu, va se jeter corps et âme dans l’enquête. Elle met sa vie sur le tapis. Une enquête d’amateur qui permet d’aborder la disparition du point de vue de ceux qui restent et non d’un point de vue policier. Un thème très riche qui amène aussi à aborder la création des fictions. Car une disparition est un écran blanc avec des questions sans réponse.

Un polar atypique ne répondant pas aux critères habituels du genre, un roman à énigme plutôt qu’un thriller. Un style, vif, moderne, et des dialogues soutenus par un humour toujours présent.

C’est un roman que paraît-il on ne lâche plus quand on l’a commencé.

La science-fiction à la française

Loumina

Fort de ses deux précédents romans et de l’intérêt qu’ils ont suscité, Simon Laroche revient en force dans un genre très différent, la science-fiction cette fois, avec la duologie Loumina, un livre qui rassemble les volumes intitulés « La princesse terrienne » et « La reine de Loumina ».

La science-fiction, selon l’auteur, « est contemplative, précise, intense et par moment violente, mais tellement irrésistible… » si bien que je me suis laissé tenter… et je n’ai jamais lu un roman aussi rapidement.

Loumina, si j’ose dire, vous en mettra plein la vue. Une panoplie de personnages intrigants et attachants vous mèneront sur différentes planètes où se mêlent toutes sortes de races. Mais ce qui fait la force du roman, c’est son histoire menée avec brio, son élaboration, son exécution, la précision de ses scènes d’action, son enchaînement de surprises et vous en ressortirez essorés, épuisés, mais plein de belles images en tête.

Le roman n’est pas sans rappeler un film dans son déroulé, tellement les images fleurissent dans votre cerveau, et on peut le comparer à Star Wars pour ses personnages fantasques, à L’histoire sans fin pour sa gentille petite princesse, à Interstellar pour son côté grandiose et contemplatif, à Gravity notamment pour cette scène dantesque et palpitante du retour de la princesse Izy Fly sur Terre, oui, vous verrez de quoi je parle quand vous y serez… car lorsque vous lirez Loumina, vous serez projeté dans un Univers gigantesque et sublime, et vous pourrez le sentir, le palper, comme si vous y étiez… et cela vous semblera tellement réel que vous ressentirez même un manque d’air !

La vraie littérature française

ANNA

Voici ANNA, de V.Maroah.

ANNA, c’est la petite histoire d’une fille sans histoire. Un voyage intérieur en quête d’une existence vide qui peine à se remplir.

La vie, quoi. La sienne en tout cas.

ANNA, c’est un roman court porté par une écriture atypique. Qui dit peu. Qui dit un peu.

Les lecteurs, eux, en parlent :

« Ça ne court pas les rues, ce genre de petit livre qui ne ressemble pas aux autres. »

« Acide et magnifique »

« Ce court roman est tout pétri d’intelligence, d’autodérision et de sensibilité. »

« De courtes phrases qui en disent long… »

« La littérature, c’est de l’art (…) Lisez ANNA. »

« Juste une histoire (écrit l’auteur), mais quelle histoire ! (…) Ce livre est déstabilisant (…) très ambigu… »

« L’ami lecteur est pris à témoin et regarde lui aussi vers cet horizon qui n’en est plus un. »

« Une écriture douce, belle, inventive. »

« Une grande découverte que ce petit roman. »

« Au début j’ai détesté… Puis l’écriture tellement belle, tellement vraie, tellement… exceptionnelle, m’a prise dans ses filets de mots… »

« C’est comme une étoile filante qui raconterait l’éternité… »

Alors quand les mots des lecteurs brillent plus que ceux des auteurs, les auteurs se taisent pour écouter les mots des autres.

L’auteur, c’est V.Maroah. Auteur inconnu d’un roman invisible. La règle de base de l’autoédition. Un auteur inconnu, c’est toujours suspect. Le revers incontournable de l’autoédition.

Elle est également l’auteur du roman LES VOLETS CLOS, Publié aux éditions Red’Active en février 2022.

Elle écrit des histoires, qu’elle propose au public depuis quelques semaines, stimulée par la reconnaissance de ce premier texte qu’elle a soumis à la critique éditoriale et qui a été accueilli avec enthousiasme par les éditions Red’Active. Des histoires de vies sans histoire, hantées par des mots cousus de silences.

Ainsi nait ANNA.

L’auteur avoue une prédilection pour les questionnements identitaires, le je des hommes, les jeux des hommes. Avec une délectation particulière pour les explorations du langage. Et un incontrôlable goût pour l’absurde.

La fantasy à l’honneur

Le Talisman des âmes

Anthony Lamacchia est un auteur français, né le 28 juin 1989 à Toulon (Var). Il est diplômé en 2012 d’un Master de Recherche en Littérature, spécialité Imaginaire et genèse littéraire.

Cependant, c’est dans la comptabilité qu’il entame une carrière professionnelle.

Écrivant depuis l’âge de douze ans, son premier roman auto-publié paraît en 2018, un thriller psychologique intitulé : l’inspiration des best-sellers. Roman court, le sujet du deuil et de son implication dans le processus créatif convainc les premiers lecteurs, notamment avec son twist final.

Il continue avec un roman jeunesse fantastique en 2019 : Edward Sakedos l’apprenti nécromant, croisement entre l’univers de Tim Burton et celui d’Harry Potter, ainsi qu’un roman d’épouvante en 2020 : Le Carnaval de Sang-Rire, hommage au slasher et au grand guignol. Cette même année, sa nouvelle Le Kroc ouvre le numéro 10 du magazine L’Indé Panda.

En 2021, il publie un recueil de nouvelles : Contes de zombies, qui sera également illustré par Andréa Kerlhau. Fées et morts-vivants se retrouvent et s’affrontent dans seize histoires aux genres différents.

En 2022 paraît son premier roman de fantasy : Le Talisman des âmes.

Le Talisman des âmes raconte les périples du chevalier des embruns, Flyd Ashendar. À la suite de l’assassinat de la princesse Hélène Roncedor, héritière du trône de Verdalis et ami d’enfance de Flyd, celui-ci va la ressusciter en utilisant un talisman des âmes. Mais il ramène également avec lui un millier de fantômes, ainsi que l’esprit du mystérieux Vargel.

Et alors qu’ils enquêtent pour découvrir le meurtrier de la princesse, ils apprendront qu’un complot plus terrible encore menace la paix des royaumes du nord. Aidés du scientifique Eugène Libellis, parviendront-ils à mettre un terme aux agissements des forces qui rôdent dans l’ombre ?

Le Talisman des âmes est un roman de fantasy épique situé entre le manga Berserk et les œuvres de David Gemmell.

La sensualité mêlée à la fansaty

Chroniques d’Argalh

Forte de son expérience de plus de 20 ans dans le milieu équestre, de sa passion depuis l’enfance pour l’époque médiévale, de son goût pour la littérature Fantasy et d’une pointe d’érotisme sensuel, Léa Northmann a su créer un univers où vos désirs les plus fous de liberté, d’aventure et d’amour prennent vie.

Imaginez : de longues chevauchées dans des paysages magnifiques, des voyages à travers les océans, des personnages haut en couleur, des histoires d'amour torrides, des êtres fantastiques.

Si les scènes liées à un contexte moyenâgeux sont crédibles grâce aux connaissances et recherches de l’auteure, celles en lien avec le monde équestre et l’entraînement des chevaliers le sont tout autant, grâce à ses souvenirs personnels, Léa Northmann ayant eu la chance d’intégrer, dans sa jeunesse, une troupe de cascadeurs spécialisés. Le style narratif s’inscrit dans la même veine que celui de ses nombreuses lectures Fantasy. L’aspect plus érotique de cette saga quant à lui, est subtilement amené grâce au culte de la déesse Maïa. Les scènes sensuelles participent à la construction de l’intrigue et des caractères des personnages. Elles permettent aussi au lecteur de s’interroger sur les liens complexes entre désir, plaisir et amour.

Dans les trois premiers tomes, nous suivons Eléa, jeune apprentie maistre écuyer, qui découvre les élans du cœur, le plaisir charnel et les aléas d’une vie aventureuse. Nous parcourons le Royaume d’Argalh, aux grés de ses voyages plus ou moins mouvementés. Le quatrième tome est une préquelle qui nous fait découvrir les débuts d’un des personnages emblématiques de la saga et explique les alliances anciennes et celles à venir. À partir du cinquième tome, l’aspect fantastique, qui était jusque là sous-jacent, se révèle à travers les dragons du passé qui reviennent aux côtés de la nouvelle génération de héros. L’importance de la magie continue de se développer dans le sixième tome paru cette année, où elfes, licornes et autres créatures fantastiques donnent vie aux plus fabuleuses légendes. Enfin, le septième et dernier tome, qui sortira début 2023, sera le plus apocalyptique et le plus romantique à la fois. Les sentiments y affronteront la raison. Le mystère et le fantastique seront maîtres, le rêve et le morbide se mêleront, et l’idéal et le cauchemar se donneront la main.

L’intégralité des Chroniques d’Argalh est disponible en format papier et numérique, ainsi que dans la bibliothèque Kindle. Et désormais, le premier tome existe aussi en audiobook, les suivants sont en cours de production.

Maintenant, c'est à vous de choisir.

Oserez-vous franchir le pas, comme les centaines de lecteurs qui ont déjà découvert l’univers de Léa Northmann, pour enfin vivre vos rêves ?

Mais si vous n’aimez pas être ému(e), surpris(e), transporté(e) et parfois même un peu bousculé(e) dans vos certitudes, alors effectivement cette saga n’est pas pour vous.

Sinon…

Le polar farci d’humour

Bubulle et Bourriquette

Claude Aubertin est un Officier de Police proche de la retraite installé dans le Bourbonnais. Il a commencé à écrire en 2014 pour valoriser la scolarisation des enfants autistes en milieu ordinaire, sa fille cadette ayant été diagnostiquée autiste de type Kanner, c’est-à-dire non verbale. C’est ainsi que « Daphné le petit gorille » et « Guide pour les parents d’enfants autistes » ont été publiés chez Yellow Concept.

Pour éviter une crise de jalousie chez la grande sœur de Daphné, il a ensuite écrit un roman de Science-Fiction intitulé « Sophie l’Obscure », édité au Lys Bleu, cet ouvrage a été adapté en livre audio et en album pour les adolescents.

Ayant pris goût à l’écriture, le policier s’est naturellement tourné vers le polar, avec entre autres « La recette du poulet bourbonnais à l’ancienne », édité par les Editions du Plateau. Il a également commis plusieurs ouvrages de fantastique et de médiéval fantastique, édités chez des éditeurs (Philippe Hugounenc ou Angelfall éditions) ou en auto-édition chez Amazon. Il évoque souvent dans ses récits le patrimoine et les particularités de sa région d’adoption.

À la demande de certains lecteurs qui réclamaient un héros récurrent, il crée la série des « enquêtes du capitaine Blondin », qui compte des polars réalistes et modernes dont la plupart des histoires sont tirées de faits réels.

« Bubulle et Bourriquette » est le septième opus de cette série, qui permet à l’auteur d’aborder de nombreuses facettes de l’institution policière et d’évoquer des sujets de société qui lui tiennent à cœur. Cet ouvrage traite en particulier des erreurs de casting, c’est-à-dire des personnes travaillant au sein de la « grande maison », mais qui se sont en fait trompés de métier. Leur vocation est absente ou ils se faisaient une fausse idée de la réalité et des contraintes de l’emploi qu’ils occupent. Souvent coincés dans une carrière qui ne leur convient pas, ces personnes sont malheureuses et créent une ambiance délétère au sein des établissements où elles sont affectées.

« Bubulle et Bourriquette » est atypique de la série à plusieurs titres. D’abord c’est le seul récit où l’enquête principale ne traite pas d’une infraction criminelle, même si un tel fait trouve quand même sa place dans l’histoire. Ensuite la couverture est basée sur une photographie qui n’a pas été prise dans le Bourbonnais, contrairement à toutes les autres de la série. Enfin c’est le seul titre de la série qui n’a pas été choisi par l’auteur, mais par un tiers.

Mais surtout c’est un polar farci d’humour et de réalisme policier actuel.

La montée du thriller-romance

ET TU NE LE SAIS PAS

Née à Lyon, Diana N. Katalayi Ilunga est juriste, auteure jeunesse et romancière.

Si elle écrit depuis son adolescence, c’est en 2021 que Diana décide de consacrer une partie de son temps à l’écriture d’un thriller-romance dans lequel elle a à cœur de souligner et rappeler des valeurs qui lui sont chères telles que l’importance de la loyauté, en amour comme en amitié.

C’est ainsi que dans son nouveau roman ET TU NE LE SAIS PAS deux femmes que tout oppose semblent avoir un point en commun : elles aiment le même homme. La difficulté réside dans le fait que seule l’une d’entre elles sortira gagnante de cet amour incertain. Si l’une est l’épouse et l’autre est la collègue, aucune des deux ne peut parvenir à retrouver l’homme disparu après un accident sans l’aide de l’autre. Elles devront mettre à part leur aversion réciproque pour retrouver celui qui fait battre leurs cœurs.

Dès lors, on va parcourir le destin incertain de Tamara, Amélia, Kenneth, Eddy et Benjamin dont l’amitié invincible et l’amour infaillible vont être mis à l'épreuve dans une course-poursuite contre le temps et l’espace entre Paris et Montréal. Chaque protagoniste part à la recherche du disparu pour une raison qui lui est propre, certaines sont louables, d’autres sont dangereuses. Il faut donc user de fins subterfuges pour berner les uns ou protéger les autres.

Cette aventure palpitante se déroule autour de couples qui s’aiment et qui se déchirent ou qui se déchirent et qui s’aiment au cœur de l’univers de la pâtisserie et du monde des affaires. Problèmes conjugaux et théorie transhumaniste (qui nous rappelle les opérations de la société Neuralink dirigée par Elon Musk) sont les thèmes phares du roman.

La cerise sur le gâteau est sans aucun doute la diversité des personnages de plusieurs origines (Européenne, Américaine, Asiatique, Africaine) afin de s’inscrire dans l’air du temps, telles que le sont la plupart des séries télévisées à succès.

Où est Kenneth ? Amélia et Tamara parviendront-elles à le retrouver ?


Laisser un commentaire

Remarque : en publiant un commentaire ou une question, vous ne serez pas automatiquement averti lorsque d'autres personnes répondront à votre message (comme dans certains autres fils de messages des réseaux sociaux). Veuillez vérifier le fil vous-même si ce sujet vous intéresse.

S'il vous plaît, entrez votre adresse email réelle. Elle ne sera pas affichée avec votre commentaire ou sur le site, mais nous pouvons vous répondre si nécessaire. Les commentaires avec de fausses adresses électroniques peuvent être supprimés.
Certains commentaires peuvent être édités ou supprimés, conformément à notre politique de commentaires.

Icône Gravatar
Nikko Posté le samedi 01 octobre 2022 à 03:29:03
Merci pour ce choix de livres, certains m’intéressent. Je suis à une période de ma vie où je lis plus de livres auto édités que de livres issus de maisons d’édition traditionnelles.

©loumina, tous droits réservés 2022.