Les meilleurs romans fantasy

Publié le mardi 18 mai 2021 dans « Les meilleurs ! »

Avez-vous déjà pensé à écrire votre propre roman fantasy ? L’une des meilleures choses que vous puissiez faire est de vous inspirer des autres et d’apprendre à connaître votre genre. Alors, sans plus tarder, voici notre sélection des 25 meilleurs livres de fantasy jamais écrits.

Le Trône de fer par George R. R. Martin

La popularité de cette série a explosé au cours de ces dernières années, notamment avec l’arrivée de la série télévisée du même nom et ses 8 saisons. Alors toute bonne liste se doit d’inclure cette saga. Martin écrit avec flair, tissant habilement de multiples intrigues dans un monde graveleux, voire brutal, entièrement composé de personnages gris au lieu du noir et blanc classique. Le monde de Martin est un vaste jeu d’échecs couvrant de multiples continents, et les pièces sont des seigneurs, des bâtards, des chevaliers, des sorciers, des femmes et des enfants. Ce qui ressort vraiment de cette série de romans, c’est le penchant de Martin pour éliminer les personnages principaux : aucun personnage n’est à l’abri d’un nœud coulant passé autour de son cou par l’auteur. Malgré la disparition de personnages majeurs, les intrigues restent toujours très fortes.

Le Trône de fer

La Communauté de l’Anneau

La Communauté de l’Anneau par J. R. R. Tolkien

Le père de la fantaisie moderne, la recréation du mythe anglais, un sommet de la littérature anglaise ; Le Seigneur des anneaux est plus qu’une simple fantaisie, c’est à la fois un mythe et une histoire fictive si dense, si séduisante, qu’elle nous plonge dans des territoires qui nous paraissent bien réels. Les films de Peter Jackson capturent l’imagination des livres avec une clarté étonnante, mais en même temps, les livres offrent une expérience différente, mais tout aussi satisfaisante.

Sans aucun doute, Le Seigneur des anneaux est une œuvre d’art transcendée. C’est une trilogie née d’années de recherches acharnées, canalisant tout, des antécédents linguistiques de Tolkien à ses années dans les tranchées boueuses de la Première Guerre mondiale, à son amour de la mythologie anglaise, le tout forgé dans un mythe moderne indélébile qui a engendré tout un genre littéraire.

Le Lion, la Sorcière blanche et l’Armoire magique par Clive Staples Lewis

Quatre frères et sœurs aventureux – Peter, Susan, Edmund et Lucy Pevensie – franchissent la porte d’une armoire et se rendent au pays de Narnia, une terre gelée par un hiver éternel et asservie par le pouvoir de la Sorcière blanche. Mais lorsque presque tout espoir est perdu, le retour du Grand Lion, Aslan, signale un grand changement… et un grand sacrifice. Le Lion, la Sorcière blanche et l’Armoire magique est le deuxième livre de la série fantastique classique de C. S. Lewis, qui attire depuis plus de soixante-dix ans les lecteurs de tous âges dans un pays magique avec des personnages inoubliables.

Le Lion, la Sorcière blanche et l’Armoire magique

La Huitième Couleur

La Huitième Couleur par Terry Pratchett

La Huitième Couleur est une collection de quatre histoires sur Disque-monde, une planète plate portée par quatre énormes éléphants qui se dressent sur le dos de la tortue géante Grande A’Tuin. Les histoires tournent autour du malheureux mage raté Rincevent. Dans la première aventure, Rincevent doit agir en tant que guide et protecteur de Deuxfleurs, un riche vendeur d’assurance du Continent Contrepoids qui est le premier touriste à Ankh-Morpork, la plus grande ville de Disque-monde.

Publié en 1983, La Huitième Couleur est efficace en tant que satire des conventions fantastiques d’avant les années 1990.

L’Apprenti assassin par Robin Hobb

Robin Hobb est l’un des meilleurs écrivains de caractérisation du genre fantasy. Ses personnages sont d’une telle réalité qu’ils sautent littéralement des pages du livre directement dans nos esprits en tant que personnages bien vivants. L’autrice n’a aucun scrupule à laisser souffrir ses protagonistes et elle évite volontiers les deus ex machina, ce qui n’est pas une mauvaise chose.

Ses livres de la trilogie L’Assassin royal regorgent de personnages fantastiques explorant un monde intéressant et mystérieux. Le monde occupé par Fitz peut être discuté presque comme un personnage à part entière. Vous apprendrez à connaître les Six-Duchés comme votre poche. Vous entendrez les cris des marchands de poisson, sentirez la saleté et la pourriture, et sentirez pratiquement les pavés sous vos pieds pendant que vous voyagez avec FitzChevalerie à travers ce monde à la fabrication enivrante.

L’Apprenti assassin

Les Mensonges de Locke Lamora

Les Mensonges de Locke Lamora par Scott Lynch

Un réseau de stratagèmes et de fraudes tisse le motif qui compose Les Mensonges de Locke Lamora. Scott Lynch s’impose comme un conteur intrépide, plongeant ses personnages dans un monde imprégné d’informations historiques et culturelles complexes. L’écriture est spirituelle, l’intrigue tordue et les personnages réels. L’un des romans les plus rafraîchissants (et uniques) à arriver sur la scène fantasy, Les Mensonges de Locke Lamora est une lecture divertissante qui tient toutes ses promesses. Les fans surfant sur la nouvelle vague de fantasy, lancée par George R. R. Martin, China Miéville, Steven Erikson et Scott Baker seront ravis des efforts de Scott Lynch.

Le Nom du vent par Patrick Rothfuss

Kvothe : sorcier, méchant, guerrier, esclave. Héros et méchant de mille contes. Mais derrière une légende, il y a l’histoire simple d’un garçon, d’une femme et d’un monde qui ne sera plus jamais le même… Dans l’un des débuts fantastiques les plus remarquables de tous les temps, Patrick Rothfuss rejoint les rangs des célèbres Martin, Erikson et Tolkien comme l’un des maîtres conteurs de notre génération.

Le premier roman de Patrick Rothfuss, Le Nom du vent, nous plonge profondément dans le fonctionnement interne de Kvothe, un garçon qui ose défier le destin. Le Nom du vent est un conte narrant le passage à l’âge adulte et le fantasme d’une quête. L’auteur ne fait rien qui n’ait déjà été fait par d’autres écrivains du même genre, mais il met tout en place de manière si précise et parfaite… Et tout cela avec une écriture magnifique.

Le Nom du vent

Le Vol du dragon

Le Vol du dragon par Anne McCaffrey

Le Vol du dragon est le premier roman du cycle La Ballade de Pern. Dans ce roman, Anne McCaffrey se révèle être une conteuse extraordinaire.

Dans un monde magnifique appelé Pern, un ancien mode de vie est sur le point d’être attaqué par un mythe trop réel. Lessa est une survivante paria – ses parents assassinés, son droit d’aînesse volé – une jeune femme forte qui n’a jamais cessé de rêver de vengeance. Mais quand une ancienne menace contre Pern réapparaîtra, Lessa se lèvera, sur le dos d’un grand dragon avec lequel elle partage un lien télépathique plus intime que toute connexion humaine. Ensemble, le dragon et le cavalier voleront… et Pern sera changé pour toujours.

L’Œil du monde par Robert Jordan

L’Œil du monde est le premier livre de la série La Roue du temps. Il a été publié par Tor Books le 15 janvier 1990.

Alors que la roue du temps continue de tourner, les âges vont et viennent, laissant derrière eux des légendes qui se transforment en mythes, oubliés depuis longtemps. Ce n’est qu’au troisième âge, l’âge de la prophétie, que le monde et le temps sont tous deux en équilibre. Maintenant, ce qui était, ce qui est et ce qui sera peut tomber sous l’Ombre.

L’Œil du monde

The Blade Itself

The Blade Itself par Joe Abercrombie

The Blade Itself présente des héros réticents, de l’humour noir et une action à couper le souffle. Apparemment un roman de contrastes, The Blade Itself se définit par sa distribution : un barbare philosophique qui déteste tuer, un héros fringant qui a peur de se battre et un tortionnaire paralysé au cœur d’or. L’intrigue tordue et le casting de personnages inoubliables font de The Blade Itself un incontournable absolu.

Les deux autres livres qui forment la trilogie La Première Loi sont tout aussi passionnants et forment l’une des meilleures trilogies du genre fantasy. Joe Abercrombie ne cesse de s’améliorer avec chaque livre. Il prend toutes les conventions de fantasy classiques et les transforme en quelque chose de nouveau. Il s’agit d’une subversion de la fantaisie épique portée à un tout autre niveau. Un mouvement artistique dans le genre qui prend les vieilles agrafes de la fantasy et les transforme en quelque chose de plus sophistiqué.

Écriture forte et pleine d’esprit, humour sec, intrigue tordue et plein d’éléments contrastés, ce nouveau style permet une lecture intelligente. Dans ce nouveau monde de fantasy noire, les nuances de gris sont le nouveau noir et blanc.

Conclusion

Pour étendre notre plaisir dans le monde de la fantasy, je vous propose d’autres très bonnes lectures qui, j’en suis sûr, vous raviront :

La Voie des rois de Brandon Sanderson paru en 2015 en français

Un fantasme épique où des épées mystiques et des armures transforment les hommes ordinaires en guerriers invincibles, les royaumes sont gagnés et échangés contre des Shardblades.

Les Jardins de la lune de Steven Erikson paru en 2001 en français

Le monde fantastique de Malazan est plein de mécontentement grâce aux innombrables guerres, aux luttes intestines amères et aux affrontements sanglants.

Le Pistolero de Stephen King paru en 1978

Roland Deschain de Gilead est le dernier flingueur. Il est une figure mystérieuse en quête à travers un monde fantastique désolé à la poursuite de l’homme en noir.

Le Sorcier de Terremer de Ursula K. Le Guin paru en 1968

Ged est le plus grand sorcier de tout l’archipel de Terremer, mais il s’appelait Sparrowhawk dans sa jeunesse. C’est en tant que Sparrowhawk que la terrible ombre se déchaîna sur le monde.

Jonathan Strange et Mr Norrell de Susanna Clarke paru en 2007 en français chez Robert Laffont

L’histoire de magiciens anglais qui ont perdu leur capacité à faire de la magie.

Les Royaumes du Nord de Philip Pullman paru en 1998 chez Gallimard Jeunesse

Lyra se précipite dans les royaumes glacés du Grand Nord où règnent les clans de sorcières et les ours en armure, et où les Gobblers emmènent des enfants, y compris son ami Roger.

Eragon de Christopher Paolini paru en France aux éditions Bayard Jeunesse

La Première Leçon du sorcier de Terry Goodkind paru en 1994

La Quête du Roi Arthur de Terence Hanbury White

Pug l’apprenti de Raymond E. Feist paru en 1998 aux éditions Florent Massot


Laisser un commentaire

Remarque : en publiant un commentaire ou une question, vous ne serez pas automatiquement averti lorsque d'autres personnes répondront à votre message (comme dans certains autres fils de messages des réseaux sociaux). Veuillez vérifier le fil vous-même si ce sujet vous intéresse.

S'il vous plaît, entrez votre adresse email réelle. Elle ne sera pas affichée avec votre commentaire ou sur le site, mais nous pouvons vous répondre si nécessaire. Les commentaires avec de fausses adresses électroniques peuvent être supprimés.
Certains commentaires peuvent être édités ou supprimés, conformément à notre politique de commentaires.

©loumina, tous droits réservés 2021.