Follow @UniversLoumina

Conseils sur l’édition traditionnelle et l’auto-édition

Publié le samedi 18 juin 2022 dans « Articles »

Les auteurs débutants – ou plutôt écrivains débutants en passe de devenir auteurs – ont de nos jours deux principales options de publication dans le paysage littéraire : un contrat d’édition traditionnel ou se rabattre vers l’auto-édition. Suivez ces conseils de publication, destinés aux nouveaux écrivains, pour vous guider dans votre approche de la publication de votre premier livre.

Conseils pour publier votre livre

6 conseils pour faire publier votre livre via une maison d’édition traditionnelle

Les maisons d’édition traditionnelles génèrent en termes de pourcentage la grande majorité des livres qui sont lus par le public. Chaque roman que vous voyez répertorié sur les nombreuses listes de best-sellers a été publié par un éditeur traditionnel. Vous n’avez pas besoin d’être un romancier à succès comme Guillaume Musso, Amélie Nothomb ou Bernard Werber pour conclure un contrat d’édition. Les écrivains dont les ventes de livres sont beaucoup plus modestes peuvent toujours conclure des accords avec des éditeurs de premier plan comme Gallimard, Flammarion, Grasset, Albin Michel et autres. Voici sept façons de percer avec de telles maisons d’édition :

1. Identifiez votre public cible. Bien que vous vous soyez personnellement investi corps et âme dans votre livre, les maisons d’édition voient l’industrie du livre sous un jour plus transactionnel. Elles évaluent les livres non seulement sur leurs mérites littéraires, mais aussi et surtout sur leur potentiel commercial. Au sein de l’industrie de l’édition, certains genres sont plus attrayants que d’autres. Dans le monde de la fiction littéraire, il s’agit notamment des livres pour enfants, des romans pour jeunes adultes, des romans de science-fiction, de fantasy, de divers genres de polars ou thrillers et des romans d’amour. Inutile de vous préciser qu’un bon livre peut être écrit dans n’importe quel genre, mais ce sont simplement les genres que le public va le plus acheter.

2. Montrer votre travail à un agent littéraire. Le processus d’édition traditionnel passe par des agents littéraires. Ces professionnels sont les gardiens du monde de l’édition – et si vous décrochez un entretient, vous voudrez vous assurer que vous maîtrisez votre argumentaire. Avec le soutien d’un agent bien connecté, un livre peut atteindre les éditeurs les plus prestigieux du monde. Les éditeurs sont aussi connus pour proposer des contrats d’édition aux écrivains qui n’ont pas d’agents, mais le processus est considérablement plus difficile et les chances de réussir sont maigres. Certaines maisons d’édition avouent finalement ne jamais s’attarder sur les manuscrits envoyés par la poste, même si ceux-ci sont censés être minutieusement étudiés.

3. Préparez un dossier de soumission. La plupart des agents littéraires ne veulent pas que vous envoyiez un roman entier dans le cadre d’une soumission de manuscrit. Voici certaines choses qu’ils voudront probablement : une lettre de motivation, un texte de présentation, un synopsis détaillé du roman et quelques exemples de chapitres. Ces éléments combinés forment votre soumission de livre. Certains agents ont des directives de soumission spécifiques, et vous devez absolument les suivre si vous visez à démarrer une relation mutuellement respectueuse. Il est prudent de supposer que presque personne n’acceptera un manuscrit complet non sollicité.

4. Soumettre directement à un éditeur. Si vous n’avez pas d’agent littéraire, vous pouvez parfois soumettre votre manuscrit directement à un éditeur. Sachez simplement que vos chances d’acceptation sont très minces, surtout pour les plus importants d’entre eux. Dans la grande majorité des cas, les éditeurs ne prendront en considération qu’un roman soumis par un agent littéraire réputé ; un manuscrit non sollicité est presque sûr d’être renvoyé non lu. Les exceptions à cette règle sont si la maison d’édition met à disposition, par exemple sur son site Internet, une option de soumission de manuscrit. Le temps de traitement est à ce moment-là extrêmement long, de plusieurs mois à 1 an, et souvent ils ne prennent pas le temps de répondre. Mais sait-on jamais ! Qui ne tente rien n’a rien. Je précise que le coût d’envoi à de multiples maisons d’édition peut se révéler très onéreux.

5. Adoptez la non-fiction. De nombreux auteurs débutants sont des auteurs de fiction, mais les éditeurs de livres traditionnels savent que la majorité des titres à succès ne sont pas de la fiction. Un livre de non-fiction peut appartenir à un certain nombre de genres – biographie, autobiographie, histoire, mémoires, économie, sciences politiques, livres de cuisine, etc… – et collectivement, ces genres génèrent plus de ventes que les titres de fiction. En tant que tel, il peut être plus facile d’obtenir un contrat d’édition pour un livre de non-fiction que pour une fiction.

6. Acceptez le fait que les nouvelles et la poésie ne se vendent pas. Bien que les nouvelles et la poésie soient des genres merveilleux d’un point de vue littéraire, ils ne se vendent pas beaucoup en livres imprimés. Les grands éditeurs de livres proposent rarement des contrats (et surtout pas des contrats impliquant de l’argent dès le départ) aux auteurs qui proposent de la poésie et des anthologies de nouvelles. Les seuls écrivains qui obtiennent des contrats d’édition sont presque toujours des auteurs déjà publiés. Les nouveaux auteurs qui se spécialisent dans ces genres devraient se focaliser vers les éditeurs indépendants, les services d’édition universitaires ou se tourner vers l’auto-édition.

5 conseils pour auto-éditer votre livre

Les auteurs auto-publiés n’ont pas trouvé de maisons d’édition ou les évitent et diffusent leur roman dans le monde par eux-mêmes. Pour ce faire, ils rendent le livre disponible pour impression à la demande sur des plateformes, sous forme de livre électronique (ebook), de livre audio, ou en imprimant et en vendant eux-mêmes des copies du livre.

Voici quelques conseils pour faire connaître votre écriture créative au monde via le processus d’auto-édition :

1. Prenez vos responsabilités. En tant qu’auteur auto-édité, vous serez responsable de bien plus que l’écriture de votre livre. Vous serez également responsable de la relecture, de la correction, de la conception de la couverture du livre, de la publicité et de la recherche de méthodes d’auto-édition. Heureusement, il existe de nombreuses ressources pour vous aider dans cette entreprise. Des nouvelles sociétés d’auto-édition ont émergé pour aider les nouveaux auteurs, qu’ils écrivent de la fiction, de la non-fiction ou même qu’ils compilent des anthologies (attention cependant à toutes ces sociétés qui se font passer pour des maisons d’édition, alors qu’en fait elles ne sont que des prestataires de services). Kobo Writing Life ou Kindle Direct Publishing sont des plateformes d’auteur populaires parmi les auto-édités. Prenez le temps d’effectuer des recherches pour trouver la meilleure plateforme pour y héberger votre/vos livre(s).

2. L’impression à la demande est une option économique. La méthode de publication la moins risquée dans le monde de l’édition est peut-être l’impression à la demande, où votre livre ne sera imprimé que lorsque quelqu’un en commandera un. Les écrivains de fiction débutants font souvent appel à des entreprises comme Amazon pour des romans imprimés à la demande.

3. Les ebooks sont de plus en plus populaires. L’édition de livres électroniques est encore plus facile que l’impression à la demande, car elle ne nécessite ni papier ni machine d’impression. Encore une fois, Amazon pourrait être une ressource utile, compte tenu de son trafic et de sa base de lecteurs Kindle.

4. L’auto-impression est coûteuse mais plus proche de la voie traditionnelle. Vous pouvez imprimer vous-même des livres avant leur publication et les stocker… en espérant arriver à les vendre plus tard. Certaines petites librairies stockent des livres auto-édités par des auteurs locaux, mais les grandes chaînes (les rares qui restent) ne le feront généralement pas. Si votre livre fait son chemin, vous vendrez avec plaisir grâce à vos exemplaires auto-édités. S’il ne parvient pas à trouver un public, vous vous retrouverez avec une pile de vos livres sur les bras et une perte financière sèche.

5. N’oubliez pas les livres audio. De nos jours, le public consomme fréquemment des romans sous forme de livres audio. Au même titre que les romans imprimés, les livres audio peuvent être soit publiés par une maison d’édition traditionnelle, soit pris en charge par l’auteur. Dans les deux cas, vous aurez besoin d’un narrateur (ou de plusieurs), qui peut être appelé à enregistrer des dizaines d’heures de narration en prose. Sachez que si vous avez une excellente idée de livre, il est rarement logique de passer directement à l’étape du livre audio. Essentiellement, chaque livre audio à succès est issu d’un livre publié avec autant de succès.

Auto-édition en ligne : mode d’emploi

Si vous ne désirez pas ou si vous ne pouvez pas confier la sortie de votre livre à une maison d’édition, vous pouvez évidemment vous en charger personnellement. Vous pourrez l’éditer en ligne ou opter pour une impression, voire les deux. Nous allons vous donner des conseils pour que votre publication se passe au mieux, si vous êtes décidé à vous en occuper.

Les formalités pour la publication sans maison d’édition

Comme cela le laisse présager, vous êtes maitre de votre œuvre. Vous allez donc pouvoir tout décider, sans avoir à rendre de compte à qui que ce soit. Maintenant, cela demande de suivre des étapes. Fort heureusement, comme vous le verrez sur ce site, vous pouvez vous faire épauler, même si vous optez pour une publication sans maison d’édition. Vous avez notamment le droit à une assistance gratuite pour obtenir votre ISBN. Cela signifie International Standard Book Number ou en français, Numéro international normalisé du livre. Il s’agit d’une identification du livre par un numéro associé à un code barre, se trouvant en 4e couverture. C’est obligatoire dès lors que vous le publiez imprimé ou en format multimédia.

La seconde formalité administrative à remplir est de faire le dépôt légal. En effet, votre livre doit obligatoirement être enregistré dans la base de données de la Bibliothèque Nationale de France. Vous devrez donc remplir un formulaire et leur envoyer un exemplaire de votre livre.

Enfin, vous devrez sélectionner un statut fiscal, pour faire suite à l’argent que vous allez toucher avec la vente de votre livre. Nous vous laissons chercher les avantages et les inconvénients de ces statuts sur internet, afin de prendre la meilleure solution en fonction de votre situation.

L’impression d’un livre en ligne

Si vous comptez gérer l’impression de votre livre, cela ne signifie pas pour autant que vous ne pouvez pas déléguer cette tâche. Au contraire, c’est même plus que recommandé. En effet, cela requiert d’avoir du matériel de qualité et adapté, mais aussi du temps. Rassurez-vous, il existe des solutions avec l’impression offset d’un livre.

Vous avez évidemment le choix dans le type de reliure. Par exemple, vous pouvez opter pour un livre broché. Il s’agit d’un ouvrage avec une couverture souple, idéal pour les formats de poche ou encore pour les guides de voyage. À l’inverse, vous avez le livre relié. Cette fois, la couverture est rigide. Vous offrez alors à vos lecteurs un livre plus durable dans le temps. Vous pouvez aussi opter pour la publication d’un livre photo ou d’un livre spirale, suivant vos besoins, mais ils sont moins courants.

Si vous optez pour une version papier, il faut aussi réfléchir aux différents types de papier existant. En effet, vous pouvez opter pour le papier

  • avec un traitement sans bois
  • bouffant
  • couché

Avec le papier sans bois, vous aurez le droit à une finition mate et rugueuse. Le papier peut aussi être blanc ou teinté, mais quoi qu’il arrive, il ne jaunira pas avec le temps. Le papier bouffant est assez similaire, sauf que comme son nom l’indique, l’air est insufflé dans les fibres des pages. Par ailleurs, vous ne pourrez pas avoir du papier blanc. Enfin, avec le papier couché, vous aurez le droit à des pages lisses et bien blanches. Vous pouvez même opter pour une finition brillante.

À cela, vous devez aussi penser au grammage du papier. Attention, plus vous sélectionnez un grammage important et plus, vous aurez un livre épais. Ce n’est donc pas une bonne option, si vous avez beaucoup de pages à imprimer. À vous de voir en fonction du rendu que vous désirez donner à vos lecteurs.

L’ebook

Enfin, vous pouvez également compléter vos publications avec la parution de votre livre en format numérique. Attention, ce n’est pas parce qu’il est question d’un ebook, que vous ne devez pas procéder aux mêmes choix pour la rédaction et look de votre livre. Vous aurez également besoin d’une page de couverture, d’un sommaire, d’un avant-propos… Vous devrez également penser à protéger votre ebook. Vous trouverez des solutions en faisant une recherche sur internet. Cela vous évitera d’être piraté. Maintenant, c’est à vous de voir si c’est important pour vous ou non.


Laisser un commentaire

Remarque : en publiant un commentaire ou une question, vous ne serez pas automatiquement averti lorsque d'autres personnes répondront à votre message (comme dans certains autres fils de messages des réseaux sociaux). Veuillez vérifier le fil vous-même si ce sujet vous intéresse.

S'il vous plaît, entrez votre adresse email réelle. Elle ne sera pas affichée avec votre commentaire ou sur le site, mais nous pouvons vous répondre si nécessaire. Les commentaires avec de fausses adresses électroniques peuvent être supprimés.
Certains commentaires peuvent être édités ou supprimés, conformément à notre politique de commentaires.

Icône Gravatar
Simon Posté le dimanche 06 novembre 2022 à 01:38:41
@Liona9

Vous dites "j'ai déjà 5 réponses positives au bout de 2 semaines".

Attention quand même aux prestataires de services qui se font passer pour des maisons d’édition. 2 semaines est un délai beaucoup trop court pour que des maisons d’édition sérieuses puissent correctement évaluer un manuscrit (sauf si elles comptent vous faire payer l’édition !). Attention à ce qu’elles ne vous demandent pas d’argent, même une participation… sauf si c’est ce que vous désirez… mais à ce moment-là vous n’avez pas été publiée dans le sens correct du terme : on parle plutôt d’autoédition avec quelques « avantages » qu’offre la société.
Icône Gravatar
Liona9 Posté le samedi 05 novembre 2022 à 16:31:41
J'ai envoyé mon manuscrit pour l'instant à une vingtaine de maisons d'édition ciblées et j'ai déjà 5 réponses positives au bout de 2 semaines, il ne faut jamais rien lâcher et je n'ai pas d'agent littéraire ! J'ai tout envoyé par email ! Il faut tenter le coup aux maisons d'édition à compre d'éditeur ou participatives d'abord.
Icône Gravatar
Jérôme Posté le jeudi 03 novembre 2022 à 13:48:51
Agent littéraire ? Mais il n'y a quasiment pas en France ! Et certains des rares existant n'acceptent de lire que les manuscrits d'auteurs n'ayant encore jamais contacté d'éditeur ! Cela ne peut pas être une solution en France (ni en Belgique) !
Icône Gravatar
Simon Posté le samedi 02 juillet 2022 à 11:47:09
@Françoise HEITZ : Pour un agent littéraire, inutile de le rémunérer… ça ne marche pas comme ça. Cependant il faut être un peu « introduit ». L’agent lira votre livre et s’il croit en ses chances, s’il trouve le livre « bon » et « vendeur », alors il le proposera à des maisons d’édition et dealera avec elles pour une rémunération.
Icône Gravatar
Françoise HEITZ Posté le samedi 02 juillet 2022 à 10:43:53
C'est très décourageant ! Comment trouver un "agent littéraire" ? Et ce dernier se fait sûrement bien rémunérer... pour un résultat incertain... Je suis preneuse de toute idée propre à me remonter le moral !

©loumina, tous droits réservés 2022.