Comment écrire un roman de science-fiction

Publié le samedi 26 septembre 2020 dans « Écrire un roman »

La science-fiction est l’un des genres les plus populaires de la littérature, et certainement celui qui a le plus d’influence culturelle.

Qu’est-ce que la science-fiction ?

Il existe de nombreuses définitions de la science-fiction. Mais au fond, la science-fiction est le résultat de l’équation :

réalité + et si = ... ?

  • Et s’il y avait une vie intelligente sur d’autres planètes ?
  • Et si nous pouvions voyager dans le temps ?
  • Et si nous inventions des robots capables de travailler à notre place ?

Toute science-fiction tourne autour d’un « et si… » central.

Dans la science-fiction, le fonctionnement de cet élément hypothétique est basé sur les principes de la science actuelle. Par exemple, s’il y a un voyage dans le temps dans un livre de science-fiction, il est réalisé avec la technologie, pas en agitant une baguette magique.

La science-fiction n’est pas du fantastique avec des robots.

Demandez à quelqu’un de nommer rapidement une œuvre de science-fiction et il y a de fortes chances qu’il dise Star Wars. Dans Star Wars, il y a des vaisseaux spatiaux, des extraterrestres, des robots, des inventions futuristes, etc. Le problème est que la plupart des écrivains de science-fiction affirmeraient que les Star Wars appartiennent au genre fantastique. Et pour cause, malgré ses vaisseaux, ses robots et son apparence futuriste, Star Wars est avant tout la force et toute la magie qui en découle (soulever des objets, parler à la place d’autres personnes, etc.).

Alors, quelle est la différence entre le fantastique et la science-fiction ?

À première vue, cela peut sembler être une question simple.

Alors que la science-fiction s’inspire et extrapole de ce que nous savons de la réalité et de la science, le fantastique invente ce qui n’existe pas (et ne pourrait probablement pas exister) dans notre réalité.

Alors que la science-fiction a généralement une prémisse scientifique à sa base – je pense à « Jurassic Park » de Michael Crichton qui explore le clonage –, une histoire fantastique se déroule dans un domaine fantastique et comprend des créatures mythiques et des pouvoirs surnaturels – je pense à « Harry Potter » de J.K. Rowling et à sa baguette magique.

La science-fiction se déroule souvent dans une société dystopique dans le futur et contient des éléments de technologie de pointe.

La science-fiction est vraiment une étude sociologique du futur, des choses qui, selon l’auteur, vont se produire en mettant deux et deux ensemble… La science-fiction est une projection logique ou mathématique du futur. Elle pose des questions, c’est une étude fictive d’une thèse centrale. « Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques » de Philip K. Dick demande « Et si les androïdes étaient émotionnellement aussi complexes que les humains ? » Cette thèse est utilisée pour explorer comment nous définissons l’émotion et la mémoire, et comment nous comprenons ce que signifie être humain.

La science-fiction est pour vous si…

  1. vous aimez créer des mondes imaginaires,
  2. vous vous intéressez à la science et à la technologie.

Si vous aimez les mondes imaginaires, mais que vous n’aimez pas vraiment la science, envisagez plutôt d’écrire un roman fantastique.

Créer des mondes imaginaires

Les écrivains de science-fiction créent des mondes imaginaires. Il pourrait s’agir littéralement de nouveaux mondes sur une planète inventée. C’est le cas par exemple de la planète Loumina dans le roman « Loumina » de Simon Laroche. Cette planète sur laquelle se rend l’héroïne Izy Fly se situe à 56 années-lumière de la Terre et ses habitants possèdent une technologie plus avancée que la nôtre…

Ces mondes imaginaires pourraient être notre monde dans le futur, ou avec certaines innovations. Nous pouvons citer « Fondation » ou « Les robots » d’Isaac Asimov.

La façon dont les choses fonctionnent dans vos mondes imaginaires sera basée sur la science réelle. Il est donc important que vous vous familiarisiez avec les principes scientifiques et les inventions liés à votre création. Par exemple, si vous écrivez sur des humains vivant en apesanteur dans un vaisseau spatial, vous devez connaître les effets de l’apesanteur sur le corps humain et le type de technologie qui serait nécessaire pour compenser. Si vous écrivez un roman qui utilise une découverte scientifique, mais la pousse plus en avant, vous devez d’abord comprendre parfaitement cette découverte dans son état actuelle.

La science-fiction est juste cela, de la fiction sur de la science. La science pourrait être inventée.

Ensuite, vous devez déterminer les règles exactes de vos mondes imaginaires. Et vous devez les suivre.

Le problème dans le roman de science-fiction est de maintenir à la fois la confiance de votre lecteur et ce que l’on appelle la suspension de l’incrédulité. Cela signifie que le lecteur est prêt à faire semblant avec vous : si vous dites que les humains peuvent respirer sous l’eau (dans une quelconque théorie de l’évolution), alors il vous croira sur parole. Pour maintenir cette suspension d’incrédulité, vous devez faire savoir aux lecteurs dans quel genre de réalité ils se trouvent, puis suivre les règles de cette réalité de manière cohérente. Si au chapitre 1, le héros peut respirer sous l’eau, alors il ne peut pas se noyer au chapitre 8 ! Ne vous contredisez pas, auquel cas vous perdrez la confiance du lecteur. Et une fois que vous avez perdu sa confiance, vous ne pourrez peut-être plus la récupérer.

Les détails vendent la science-fiction. Vos recherches seront payantes avec le temps.

Oui, les détails donnent l’impression que le monde dans lequel vous plongez le lecteur est réel, validant votre thèse en s’assurant que l’histoire sonne constamment vraie.

La science-fiction utilise la science et les détails de façon que le lecteur adhère pleinement aux théories utilisées. Ne tient qu’à vous de les magnifier.

N’ayez pas peur du nouveau

Quelles nouvelles perspectives votre science-fiction offre-t-elle ?

Dans le roman de science-fiction « Loumina », Simon Laroche exploite la théorie de la relativité d’Albert Einstein : le temps n’est pas dilaté que par la masse des objets, mais aussi par leur vitesse. Pour un individu en mouvement à bord d’un vaisseau spatial naviguant à la vitesse de la lumière, le temps ralentit par rapport à un individu resté quasi immobile sur Terre. Voilà un concept très intéressant et pourtant si peu abordé en littérature !

La science-fiction pose de grandes questions et sait de quoi elle parle. C’est peut-être le genre le plus courageux car la science-fiction est souvent la première incursion dans de nouvelles idées. Alors même que nous explorons la possibilité d’une véritable intelligence artificielle, nous disposons déjà de vastes bibliothèques sur les dilemmes moraux qui en résultent, et les écrits sur les voyages dans l’espace ont précédé les tentatives réelles de plusieurs siècles. Un public de science-fiction est un public avec de grandes attentes.

L’exagération d’hier est la vérité d’aujourd'hui.

Il est peut-être vrai que chaque histoire a déjà été racontée, mais il existe de nouvelles façons d’aborder la science-fiction. Demandez-vous : « Qu’y a-t-il de nouveau ou d’unique dans mon récit ? »

Idées de base pour les romans de science-fiction

En guise de conclusion, voici quelques idées de base sur lesquelles vous pouvez vous appuyer pour la conception d’un roman de science-fiction :

  • Imaginez le monde du futur.
  • Imaginez la fin du monde.
  • Imaginez qu’un événement historique réellement important se soit déroulé différemment (uchronie).
  • Pensez à une technologie existante, puis imaginez ce qui se passerait si elle était poussée beaucoup plus loin.
  • Imaginez une nouvelle invention qui changerait le monde.
  • Imaginez que le voyage dans le temps soit possible.
  • Imaginez la vie sur une autre planète.
  • Imaginez une nouvelle espèce de super-humains.
  • Imaginez des extraterrestres débarquant sur Terre.
  • Changer une loi existante de l’Univers.