Comment j’ai commencé l’écriture créative pour le plaisir et la guérison

Publié le samedi 09 octobre 2021 dans « Écrire un roman »

J’ai passé la majeure partie de ma vie à aimer les mots et à écrire sous une forme ou une autre. Ce qui ressemblait au début à un petit monde isolé tout droit sorti de ma tête est devenu un univers riche et plein de grandes aventures couchées sur des centaines de pages.

Mes premières expériences consistaient à inventer des histoires sur la vie de mes poupées et les lieux imaginaires où elles vivaient. Je m’inspirais des livres que je lisais et créais des histoires entièrement nouvelles.

D’une certaine manière, mettre ces mots sur papier les a rendus plus réels.

Comment j’ai commencé l’écriture créative pour le plaisir et la guérison

Le début

J’étais au collège lorsque mon professeur de français m’a demandé si je voulais écrire un court article pour le journal de notre école. Même si j’écrivais dans mon journal presque quotidiennement, il ne m’était jamais venu à l’idée d’écrire quelque chose que quelqu’un d’autre lirait. Cette seule pensée me terrifiait.

Avec beaucoup d’aide et d’encouragement, j’ai écrit sur certains des événements relatifs aux droits civiques qui se déroulaient à l’époque. Ce que j’ai réalisé, c’est qu’écrire et partager sur ce sujet m’a aidé à libérer une partie de l’anxiété que je ressentais.

L’écriture était-elle une forme d’auto-guérison ?

Expression vraie

Au fil des ans, j’ai continué à écrire – des journaux intimes, des nouvelles et même le début de ce que je pensais pouvoir un jour devenir un livre. Je ne voulais rien partager de tout cela, c’étaient mes pensées et mes sentiments les plus profonds.

L’écriture m’a donné la confiance nécessaire pour exprimer mon vrai moi, sans me soucier des critiques ou des éloges. J’ai pu laisser mes sentiments passer du stylo au papier, et c’était toujours comme un soulagement de les laisser sortir.

Au fil du temps, j’ai découvert que l’écriture était devenue mon plaisir ainsi que ma thérapie personnelle. Tout ce que je ressentais – heureux ou triste – passait sur la page. Parfois, c’était juste une note griffonnée alors que j’étais assise dans le bureau du médecin. N’importe quoi pour me sortir le fatras que j’avais dans la tête.

L’écriture et le moment présent

Comme vous le savez sûrement, la technique pour méditer est de prendre une position confortable, de fermer les yeux et de ne penser à rien, seulement se concentrer sur l’instant présent. Oui, se concentrer sur l’instant présent : souvent sa propre respiration, l’air qui entre et qui sort de vos poumons.

Mais il y a d’autres moyens de se concentrer sur l’instant présent : jongler, jouer aux cartes… l’écriture en fait partie. Écrire a été ma thérapie. J’écrivais et je ne pensais à rien d’autre. Cela a été une libération, ma propre technique de méditation. Pendant que j’écrivais, je ne pensais plus aux mauvaises choses qui se déroulaient autour de moi, ni à la souffrance du monde, ni à la souffrance de mes proches, ni même à ma propre souffrance.

Il fallait que je me rende à l’évidence : je guérissais de mes mots grâce à l’écriture. Dans mes sessions d’écriture, mon corps trouvait une sorte d’équilibre, une harmonie alliée à une joie et une paix intérieure.

Faites-le pour vous-même

Plus tard, alors que je commençais à partager certains de mes écrits avec ma famille et mes amis, j’ai reçu des réponses mitigées. Certains ont offert leur soutien et d’autres ont été très critiques. Ni les uns ni les autres n’étaient entièrement satisfaits par mon travail. Traverser cela m’a fait réfléchir à pourquoi j’écrivais vraiment. Est-ce que je voulais – en plus de ma thérapie – de l’acceptation et de la reconnaissance ? Ou est-ce que je voulais juste un exutoire ?

Comme toute autre chose, j’avais besoin d’essayer certaines choses pour voir ce qui me semblait bien. Pour moi, écrire était une expression très personnelle et j’ai appris que si je voulais juste faire ce qui me rendait heureuse, c’était tout ce dont j’avais besoin.

Je ne voulais pas écrire pour gagner ma vie, ou être une romancière célèbre – je voulais juste écrire ce que je voulais, quand je le voulais.

Commencer petit

Il y a dix ans, ma fille m’a proposé de créer un blog. Cela semblait intéressant, mais j’avais beaucoup d’appréhension à l’idée de partager quoi que ce soit publiquement sur Internet.

J’étais une personne tellement privée que je n’utilisais même pas encore les réseaux sociaux. Après y avoir réfléchi, j’ai décidé me plonger dans l’aventure pour voir où cela mènerait.

Blogger.com offrait un moyen simple et gratuit de commencer, j’ai donc décidé de l’essayer. Si je ne l’aimais pas, je pouvais simplement m’arrêter et supprimer le blog.

Au début, je publiais des réflexions et des commentaires très courts et génériques. J’avais toujours écrit à la main, j’ai donc été agréablement surprise de voir à quel point j’aimais ce nouveau format électronique.

J’ai aimé pouvoir voir à travers les nombreuses statistiques quels articles les gens lisaient et d’où ils venaient. Cela m’a fascinée de pouvoir me connecter avec des gens du monde entier grâce à mon simple blog.

Nouvelles perspectives

Au fur et à mesure que je me sentais plus à l’aise avec ce nouveau média, j’ai exploré certaines des perspectives qui s’offraient à moi. Je pouvais écrire des critiques de produits et de services, des articles pour des magazines, même des livres électroniques si je le voulais. Internet offrait tellement de ressources que les options étaient infinies.

Ensuite, j’ai répondu à des demandes d’articles invités : des gens voulaient que j’écrive pour eux, ou pour leurs blogs. Je me demandais si c’était quelque chose que je pouvais faire. C’était l’occasion pour moi d’écrire sur des sujets qui me tenaient à cœur et de les partager avec une communauté de personnes de mon âge.

J’ai apprécié les différents sujets et points de vue sur leurs sites Web et j’ai décidé que c’était quelque chose que je voulais faire. C’était il y a huit ans, et ce fut une expérience merveilleuse.

S’amuser

Ce qui était important pour moi, c’était de continuer à rester fidèle à moi-même, de me sentir bien dans mon corps grâce à la technique méditative de l’écriture. J’ai trouvé ma voie dans le monde, et maintenant, il s’agit de profiter du voyage…

… Et la prochaine étape de ce voyage est de réussir à finir mon tout premier roman !

M o n    t o u t    p r e m i e r    r o m a n

Vous aimez écrire ? Quel est votre média préféré ? Voulez-vous être publié ou êtes-vous heureux d’écrire pour vous-même ? Partagez vos histoires.


Laisser un commentaire

Remarque : en publiant un commentaire ou une question, vous ne serez pas automatiquement averti lorsque d'autres personnes répondront à votre message (comme dans certains autres fils de messages des réseaux sociaux). Veuillez vérifier le fil vous-même si ce sujet vous intéresse.

S'il vous plaît, entrez votre adresse email réelle. Elle ne sera pas affichée avec votre commentaire ou sur le site, mais nous pouvons vous répondre si nécessaire. Les commentaires avec de fausses adresses électroniques peuvent être supprimés.
Certains commentaires peuvent être édités ou supprimés, conformément à notre politique de commentaires.

Icône Gravatar
Annette Lellouche Posté le dimanche 10 octobre 2021 à 16:19:30
L' écriture est ma thérapie depuis plus de dix ans. J'avais tant de choses à raconter... Mais le plus dur a été de relater mot pour mot mon accident, les soins, les dérapages au sens propre comme au sens figuré... Pour finir par donner des conseils car "ça n'arrive pas qu'aux autres". Mon roman "La miraculée" a été ma deuxième naissance car je me suis comprise après une revisite la nuit dans mon sommeil. Une révélation ! Et je sais que j'ai aidé d'autres personnes.

©loumina, tous droits réservés 2021.