Follow @UniversLoumina

Comment écrire une sacrément belle scène de sexe dans un roman

Publié le mardi 23 novembre 2021 dans « Genres littéraires »

Par « bon érotisme », j’entends une fiction érotique qui attire vos lecteurs, leur donne ce qu’ils veulent et les maintient intéressés jusqu’à la fin. Ces histoires peuvent être n’importe quoi, de la microfiction érotique aux romans érotiques complets. Et il y a des choses que vous devez savoir sur ce genre avant de vous lancer.

Une pensée de Simon Laroche

Imagez les personnages, imprégnez-vous de leurs mouvements

Alors, comment écrire une scène de sexe en supposant que ce soit la première fois pour les personnages (ce conseil fait spécifiquement référence à l’érotisme). Les détails, l’emplacement, la dynamique, etc. peuvent évoluer au fur et à mesure que le roman progresse. Glissez-vous au besoin dans la peau des personnages, si cela ne vous inhibe pas. Sinon, superposez à vos personnages une idole célèbre, ou un coup de cœur secret que vous avez eu dans le passé. Imaginez même qu’ils agissent visuellement devant vous sur un écran. Vivez la scène à leur place.

Scène de sexe dans un roman

Rendez vos personnages attachants

Faites en sorte de rendre vos personnages attachants. Ils peuvent provenir de mondes différents, ou il peut y avoir une différence d’âge ou de rapport de force entre eux, mais ils sont attirés l’un par l’autre comme deux aimants et une fois que nous saurons comment fonctionne cette dynamique, nous saurons comment et pourquoi ils s’aiment, et vos lecteurs les aimeront aussi. Et rappelez-vous que ces personnages n’ont qu’un seul but, maintenant qu’ils ont appris à se connaître : avoir des relations sexuelles. Notre objectif est de les observer dans ces jeux sexuels, comme si nous étions des voyeurs.

Choisissez votre emplacement

Ensuite, placez vos personnages dans un environnement sexy pour cette première fois ensemble. Selon leur âge, leur situation, leur énergie, leur athlétisme et/ou leur pur machisme, l’arrière d’une voiture de luxe ou les poubelles derrière un cinéma pourraient être l’endroit idéal pour une première fois rapide et brutale, et ce sera certainement le cas pour certains lecteurs. Tout bon écrivain érotique est plus que capable de créer une scène de sexe n’importe quand et n’importe où ! Mais d’autres choisissent généralement d’écrire un roman érotique pour s’éloigner des vieilles rues sales et méchantes de la vraie vie. Nous recherchons l’évasion ! Alors envoyez vos personnages dans un endroit où vous aimeriez être : une plage au clair de lune, ou une somptueuse chambre d’hôtel penthouse, ou un tapis moelleux devant un feu de cheminée. Assurez-vous qu’il y a un faible éclairage et de la bonne musique ou en tout cas une bande sonore subtile. L’éclairage criard et le silence de mort ne sont pas toujours l’ambiance la plus sexiste, du moins pour la première fois. Vous pouvez vraiment vous amuser avec vos personnages au fur et à mesure que le roman avance, et si vous leur avez fait vivre une scène très chaude lors de la première séduction, ils seront ensuite capables de faire l’amour n’importe où : un ascenseur, un restaurant, un centre équestre, une galerie d’art. Et pour nous garder en haleine, vous pouvez également jouer avec la dynamique plus tard. Laissez la douce héroïne prendre les devants, pour une fois. Montrez comment le héros réagit à cela.

N’oubliez pas les préliminaires

Développez la relation de façon sensuelle jusqu’à atteindre l’acte physique proprement dit, avec une conversation suggestive qui sera soit flagrante, soit ludique, taquine, voire retenue. Rappelez-vous que les personnages ne restent pas figés comme des acteurs dans un mauvais théâtre amateur avant de s’y mettre. Demandez-leur de manger, de boire, de danser, de chanter, de nous impliquer dans cette expérience, puis de nous montrer leurs vêtements, à quel point ils vont bien, sont-ils trop formels ou serrés, à quel point cela fait du bien de les enlever ? Déboutonner un jean coupé peut être tout aussi sexy que dézipper une robe de bal. Rendez la scène tendue, passionnée, essoufflée, mais…

Allez-y doucement

Dans la vraie vie, la première fois que vous avez une relation sexuelle avec une nouvelle personne, l’acte se termine souvent rapidement et de façon désastreuse, car vous désirez cet acte en toute urgence et vous êtes trop excité, mais c’est du fantasme ! Ainsi, dans cette première scène de sexe que vous écrivez, bien qu’il puisse y avoir des hésitations, de la timidité et des taquineries, finalement tout le monde doit être en haleine lorsque votre couple se touche pour la première fois, comme si vos personnages, lecteur compris, étaient désespérés de boire de l’eau froide dans un désert brûlant.

Structurez votre scène

Structurez votre scène comme l’acte sexuel. C’est-à-dire les préliminaires, l’action, l’apogée, la détente. Cela vous paraît trop évident ? Vous pourriez le penser, jusqu’à ce que vous commenciez à écrire la scène. Considérez les préliminaires comme le cadre susmentionné. L’enlèvement des vêtements et la première sensation de contact des corps dénudés déclenchent l’action qui se poursuit dans une direction évidente. Si cela peut vous aider, pensez à une scène de film. Je sais que les acteurs porno disent toujours à quel point il est prosaïque et professionnel de simuler le sexe devant une équipe de caméramans, des projecteurs et un réalisateur exigeant, mais imaginez-vous comme un réalisateur extrêmement impliqué, généreux et pratique avec vos personnages, mais assurez-vous que le lit est moelleux, le studio bien chaud, et bientôt ils s’envoleront d’eux-mêmes vers l’acte de pénétration, fort, satisfaisant et tant attendu ! Quant au point culminant, avancez prudemment et mettez-vous au défi de trouver différentes manières de décrire cette poussée d’extase.

Sexe en littérature

Gardez un peu de réalisme

Les couples érotiques légèrement irréalistes ont tendance à se réunir à chaque fois, mais si vous voulez être plus réaliste, laissez l’un être réaliste par rapport à l’autre et montrez qui est généreux, qui est réfléchi, qui est égoïste… Ou sont-ils tous les deux également prévenants, et sinon, le deviendront-ils au fur et à mesure que le roman progresse ?

Enfin, la période de repos juste après l’épisode sexuel est souvent le plus dur à décrire. Après les frissonnements et les tremblements, s’endorment-ils, analysent-ils ou recommencent-ils ? Souvent, les auteurs utilisent l’excuse du téléphone qui sonne juste après l’acte, de sorte que dans les premiers jours, le couple n’a jamais totalement le loisir de se détendre ou de se parler jusqu’à ce que les prochains ébats sexuels se produisent.

Trouvez le bon équilibre entre cinématique et plausible

Rendez la scène de sexe intense, mais humaine. Pas incroyablement athlétique, mais pas banale non plus. Les personnages seront déjà attrayants et/ou beaux, ou saisissants d’une manière ou d’une autre pour nous exciter. Les hommes doivent être forts, bien montés et très expérimentés. Les femmes rondes, douces et merveilleusement proportionnées, et si elles ne sont pas expérimentées, alors préparées et prêtes à apprendre. S’il s’agit d’un cadre romantique, ajoutez beaucoup de baisers et de caresses, d’exploration. S’il s’agit davantage de BDSM, les participants recevront leurs coups sous forme de fessées, de bâillonnements et de douleurs. Mais il y a toujours de la place pour la sensualité et la tendresse.

Ne soyez pas timide dans votre langage

Restez simple, percutant, évocateur, mais pas obscène ou anatomique. Utilisez des mots simples et ne faites pas comme certains auteurs qui abusent de mots hideux pour parler par exemple du pénis – même si des lecteurs peuvent aimer la vulgarité. N’utilisez pas non plus d’euphémisme ou de mots fleuris. « Bite », « chatte » et « niquer » sont acceptables chez certains éditeurs, mais pas chez d’autres, et certainement pas dans le nouveau type d’érotisme grand public. Croyez-moi, vous devez utiliser vos pouvoirs d’évocation très soigneusement pour éviter de paraître maladroit ou timide. Ainsi, « virilité » et « sexe » peuvent être utilisés, mais avec parcimonie. Lisez des romans érotiques et d’autres ouvrages du genre érotique, ou inspirez-vous du style d’une maison d’édition, pour trouver ce qui est acceptable.

Utilisez la méthode du rythme

Essayez ensuite de vous calquer sur un rythme sexuel réaliste. Lent, lent, vite lent… un peu comme une danse. Pour quelle autre raison pensez-vous que la danse était considérée comme si audacieuse dans le passé ? Seules les personnes les plus proches pouvaient se rencontrer et se toucher en public. Et avez-vous déjà vu une scène de sexe mieux chorégraphié qu’un tango argentin ?

Exemple de scène érotique

Voici un exemple de scène érotique tiré du roman Matriochkas de Simon Laroche (qui n’est pas un roman érotique, mais cela n’empêche pas d’écrire une scène de sexe). Vous y verrez les différents points expliqués ci-dessus : les préliminaires, la douceur, la construction en lenteur, le réalisme, les mots clairs et simples utilisés et la sexualité qui se dégage de cette scène.

… Misha n’avait jamais remarqué à quel point elle était belle. Il admira son beau visage poupin étoffé par des rivières de cheveux blonds et bouclés qui tombaient en cascade sur ses épaules. Ses yeux étaient inoubliables, son air implorant, éperdu presque, comme un enfant. Sa bouche délicate aux lèvres frémissantes semblait hésiter à s’approcher. Comme il ressentit son impatience grandissante, il décida de la laisser mariner un peu. Il s’éloigna d’elle et la laissa en plein désarroi.
L’espace d’un instant, Alisa eut l’air déboussolé. Ses jambes tremblaient, ses mains tremblaient, tout chez elle tremblait. Ce fut comme si un souffle de feu avait embrasé son corps. Elle le suivit du regard, désappointée, comme si elle avait commis un impair. Lorsqu’elle le vit s’allonger sur le lit de camp, elle pensa à une invitation, aussi se dirigea-t-elle vers lui, un peu comme un automate, incapable de penser, incapable de raisonner, car pour la première fois de sa vie, elle avait faim d’autre chose que de nourriture. Son regard bestial et scrutateur la troublait plus que ne l’eût voulu la raison. Elle se fit mutine et se mit à califourchon sur lui. Comme il ne la repoussait pas, elle commença à explorer chaque courbe majestueuse de son torse, d’abord avec ses doigts, puis elle osa avec sa bouche, non pas qu’elle fut experte en la matière – c’était sa première fois avec un homme – mais parce qu’elle en avait envie. Elle aimait l’odeur animale de sa peau. Il était le démon de Stalingrad. Elle le savait et elle se sentait protégée avec lui, avec la certitude que rien ne pouvait lui arriver.
Alors qu’elle goûtait chaque parcelle de son corps, Alisa sentit soudain une main puissante, mais étrangement lisse et douce, l’attraper par la gorge pour la stopper dans son élan.
— Est-ce que tu fais ça pour me remercier ?
Elle tomba des nues lorsqu’il prononça ces paroles et elle le gifla. L’espace d’un instant, elle avait trouvé insupportable le fait qu’il ait pu avoir douté de ses intentions. Puis elle regretta son geste et le considéra, les mains serrées contre son cœur, les joues empourprées.
Satisfait autant qu’émoussé par sa réponse cinglante, Misha lui enleva son épais pull à col roulé et libéra ses seins. Ses tétons rose pâle pointaient durement vers l’avant, mais il remarqua surtout la finesse de ses mains, son cou gracieux et son joli grain de beauté placé sur la gauche de sa gorge. Il acheva de la déshabiller et retira son pantalon.
Elle tressaillit au contact de son sexe dur et à ce moment-là, elle sut qu’elle lui appartenait. Elle s’abandonna dans ses bras et laissa ses mains expertes s’occuper d’elle. Elle n’oublierait jamais son sourire empreint d’amour et de sollicitude, ni ses mouvements doux et aimables, ni ses yeux tristes au fond desquels s’effritait le temps.
Il glissa ses doigts sur la rondeur de ses joues ; elle toucha la peau lisse de son front, de ses joues, de son menton. Il posa sa bouche sur ses lèvres ; elle ferma les yeux pour profiter pleinement de ce moment de félicité. Il la pénétra ; elle tressaillit plus violemment encore et ce fut comme si une fusée allait décoller, propulsée par un trop-plein d’amour. …

J’espère que cet article vous a aidé. Écrivez un bon livre érotique et passez un bon moment à le faire !


Laisser un commentaire

Remarque : en publiant un commentaire ou une question, vous ne serez pas automatiquement averti lorsque d'autres personnes répondront à votre message (comme dans certains autres fils de messages des réseaux sociaux). Veuillez vérifier le fil vous-même si ce sujet vous intéresse.

S'il vous plaît, entrez votre adresse email réelle. Elle ne sera pas affichée avec votre commentaire ou sur le site, mais nous pouvons vous répondre si nécessaire. Les commentaires avec de fausses adresses électroniques peuvent être supprimés.
Certains commentaires peuvent être édités ou supprimés, conformément à notre politique de commentaires.

Icône Gravatar
Vincenette Posté le jeudi 10 février 2022 à 02:03:51
Merci pour cet article très intéressant. J’aime insérer des scènes de sexe (pas trop torrides) dans mes romans feel good. Souvent je me cantonne aux préliminaires et ne m’attarde pas trop sur l’acte en lui-même.
Icône Gravatar
Aashley Posté le mercredi 24 novembre 2021 à 09:15:15
Je m’attèle à l’écriture d’un roman érotique soft et cet article est très utile. J’aime beaucoup votre scène de sexe tirée du roman Matriochkas que je vais m’empresser de lire. J’essaie d’en écrire de semblables.

©loumina, tous droits réservés 2022.